En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus à propos des cookies et de leur utilisation, cliquez-iciX

PANASONIC Lumix DMC-GX8 Boitier Nu Noir - Ce produit n'est plus disponible à la vente
Nous sommes désolés le produit que vous cherchez n'est plus commercialisé.
EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile(Moyenne sur 4 avis : 4.9/5)

PANASONIC Lumix DMC-GX8 Boitier Nu Noir

  • Capteur Live MOS numérique 20,3 mégapixels
  • Stabilisateur d'image double
  • Vidéo 4K/Photo 4K
PANASONIC Lumix DMC-GX8


20,3 mégapixels
Capteur Live MOS numérique

Stabilisateur d'image double
Stabilisation d'image

Vidéo 4K/Photo 4K
Pré-rafale 4K, Rafale 4K, Rafale 4K (Start/Stop)

ATTENTION, merci de suivre ces instructions :
- Votre note ne doit concerner que le produit (pas la prestation Digit-Photo, transporteur, S.A.V...).
- Votre commentaire doit au moins concerner le produit.

Si ces deux règles ne sont pas respectées, votre avis ne sera pas diffusé.

En cas de problème avec Digit-Photo, le transporteur, le SAV... merci de contacter directement sav@digit-photo.com

  star1 star2 star3 star4 star5
EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile
Impressionnant...

Quand j'ai acquis mon Pentax K20d il y à 9 ans, les capteurs APS-C étaient considérés comme l'imageur du photographe désargenté, incapable d'investir dans des optiques et matériel 24*36. Inutile de préciser que les capteurs de dimensions inférieures n'étaient pas particulièrement appréciés de la communauté photographique...
Le temps a passé, j'ai appris à utiliser chaque parcelle, chaque fonction de mon K20d, et une fois acceptés ses avantages comme ses limitations, j'étais parvenu à une belle symbiose m'autorisant de beaux clichés. Enfin, beaux peut-être, mais ils me plaisaient...

Puis l'encombrement, le poids, les dimensions des optiques ont fini par me lasser ; C'est alors que l'idée de réduire tout cela en évitant de perdre en performances (voir en essayant d'en gagner...) à commencé à germer. Changer, oui, mais par quoi ? Le form-factor télémétrique me plaisait pour sa compacité et la position du visage lors de la visée, ne restait alors qu'à faire un choix :
Fuji ? Superbe mais coûteux, parc optique limité et cher.
Canon ? Mmmmhhh pas de visée autre que par l'écran sur le M6, donc non.
Nikon, Pentax ? la taille des capteurs est trop faible.
Sony ? Pourquoi pas, mais en restant APS-C, l'image en bénéficie bien sûr mais le coût des optiques et leurs dimensions restent équivalentes à ce que je connais.

Et je suis tombé sur le GX8 ; Ok, il vient d'être stoppé en production et il est effectivement sorti il à deux ans. Cependant, on le connais donc parfaitement, l'on sait de quoi il est capable et son firmware est donc abouti et performant.

Au déballage, c'est un bel objet que l'on tient en mains, dense, donnant la sensation d'être "plein" et robuste. Bien plus compact que mon réflex, mais légèrement plus imposant que ses congénères. La tropicalisation n'y est probablement pas étrangère.
Le toucher est agréable : du métal, du caoutchouc, ça respire la qualité d'assemblage.
L'œil aussi est flatté, les matières sont belles et élégantes, un peu vintage, au point que écran refermé, l'entourage croit parfois que l'on shoote avec un vieux Leica...
Les molettes sont fermes et cliquent de belle manière, les boutons sont parfaitement intégrés au châssis.
L'écran est fin, manipulable dans presques toutes les directions afin de viser aussi bien au ras du sol qu'au-dessus d'une foule, en selfie ou en position conventionnelle. C'est un oled donc les noirs sont profonds et la réactivité au poil. Mention pour la couche tactile, très sensible. Etant complètement rotatif, c'est un plaisir que de pouvoir le retourner pour le protéger. Côté informations affichables, on confine au génie, on peut quasiment mettre tout ce qu'il est possible d'imaginer dessus...

Puis on découvre le viseur. Oled lui aussi, sa résolution est impressionnante, autant que sa fluidité. L'image est claire et nette, et on dispose là aussi d'une foule d'information : grille de visée, histogramme, horizon artificiel et inclinaison longitudinale, hautes lumières et ombres bouchées, c'est un sans-faute. On pourra même pousser le vice en affichant les pixels considérés comme parfaitement au point lors de l'usage d'une mise au point manuelle : le gain de rapidité pour ajuster la netteté est tout bonnement étonnant.
Alors quand on découvre que ce viseur se relève pour permettre de photographier comme avec un boîtier 1*1, c'est juste surprenant. Avantage ? Les sujets ne s'aperçoivent plus qu'on les vise, le naturel est préservé, excellent.

Et les performances dans tout ça ? Ce n'est pas un FF ni un APS-C de dernière génération, capables eux de s'en sortir vers 12800 iso. Cependant, bien que détestant les flashes, rares sont les situations dans lesquelles 6400 isos ne suffisent pas ; Et c'est justement là le terrain de jeu du GX8 : jusqu'à 3200 isos il est parfaitement à l'aise, et ne démérite franchement pas à 6400 isos. Pour comparaison, j'obtiens à 6400 isos les mêmes raw qu'avec mon K20d à 800... L'absence de flash intégré est donc négligeable. Pour moi en tout cas.
La mise au point est véloce, et l'appareil subi sans broncher des rafales jpg de 8 images par secondes ou 6 avec le suivi en continu du point, ce qui est plutôt pas mal : surtout quand on considère que c'est en général la carte mémoire qui va limiter la rafale et non le buffer...

La vidéo est de la partie, mais n'étant pas plus que cela attiré par la vidéo et ne disposant pas d'un téléviseur 4K, je ne suis pas à même de juger cet aspect du GX8 ; Tout au plus dirais-je qu'en Full HD le résultat est fin et détaillé.
Par contre, les capacités de photographie 4K du Lumix, afin de saisir des moments excessivement courts et fugaces, sont surprenantes, pour peu qu'on accepte de limiter ces clichés à du jpeg de 8MP, limitation justement imposée par le fait que les photos sont extraites d'une séquence filmée de manière très rapide en 4K.

Les possibilités de personnalisation sont très nombreuses et ne souffrent aucune critique ; Difficile d'en proposer plus.

La stabilisation fait le job ; C'est bien mieux que sur mon K20d. J'entends parfois dire que c'est mieux ailleurs, ce qui est peut-être vrai, mais le niveau du Lumix est déjà très bon.

L'autonomie ? Environ 310 clichés, donc pas au niveau d'un réflex qui en avalera à peu près le double sans broncher, mais pas vraiment étonnant au vu des deux écrans à gérer et de la compacité de l'ensemble. Et puis, quel photographe part en vadrouille sans une batterie de rechange ?

La gamme d'objectifs est vaste et permet, monture commune oblige, de profiter aussi des lentilles de chez Olympus ; Difficile de ne pas trouver chaussure à son pied, le catalogue proposant à peu près tout et n'importe quoi, du gros télé pour l'animalier au pancake compact et ultra-lumineux pour la street photographie.

Au final, c'est un choix que je ne regrette en aucun cas, l'ensemble des performances étant bien au-dessus de mon ancien matériel, le tout dans une compacité sans égal : entre 0.7 et 1Kg de moins en mains...
On entend par fois parler de "shutter shock" au sujet du GX8, ce qui correspond à une éventuelle légère perte de netteté essentiellement localisée en bas de l'image dûe au choc de l'obturateur mécanique. Il faut cependant relativiser :

- ce n'est pas un défaut du GX8 mais quelque-chose déjà rencontré sur d'autres hybrides, cela est en partie dû à la conception de ce type d'appareil.
- cela n'apparaît (parfois) qu'à des vitesses entre 1/50 et 1/160s et seulement avec certains objectifs stabilisés dont on a découvert par la suite que leur conception parfois légère favorisait une instabilité du premier groupe de lentilles. C'est donc un phénomène lié aussi à l'objectif.
- L'objectif le plus souvent cité est le 14-140, pourtant très apprécié des utilisateurs.
- Le dernier firmware anticipe et switche seul entre l'obturateur mécanique et l'électronique quand un objectif conxerné est utilisé dans les contraintes favorisant l'apparition du shutter shock

Enfin, je n'ai encore jamais aperçu ce satané phénomène...

Tout cela pour dire que ce GX8 est un bien bel objet, robuste et agréable en mains. Il met à la disposition du photographe des performances élevées, maîtrisées et un potentiel d'usage vaste dans un volume très réduit.

Avis de Franck G. (23 décembre 2017)
EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile
Super boitier

Il s'agit d'un boitier formidable et quoiqu'en disent certains journalistes d'image, je pense que son esthétique a été pensée pour l'efficacité et la sobriété extérieure malgré un nombre de touches personnalisables conséquent. Rien n'accroche, sauf le viseur en position horizontale à cause de son relief mais il suffit de le relever et hop ! Ses qualités d'image sont au sommet, même par faible luminosité et s'il y a du bruit, un petit coup de Photoshop et tout rentre dans l'ordre.
Je possède plusieurs reflex mais aujourd'hui, ils restent la plupart du temps à la maison car trop lourds et encombrants.
Je travaille très souvent avec le 14- 140 de Panasonic qui est très bien et surtout très polyvalent. Je pratique des tirages A2 et A1 sans difficulté et avec beaucoup de piqué.
Seul regret, il n'y a pas de flash contrairement au GX7 qui lui aussi, est un très bon appareil.

Avis de Paul G. (02 novembre 2017)
EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile
Un très bon boitier

Ce GX8 est une merveille. Certes, il est un peu gros et lourd pour un M4/3 (enfin rien de comparable avec un APSC "enthousiaste" non plus type D7200 ou 80D) mais on oublie vite ce petit défaut tant l'ergonomie et la prise en main sont bonnes. Tout est bien pensé et très personnalisable. Les menus sont bien faits (contrairement à Nikon ou Olympus par exemple). L'écran tactile orientable et le viseur - très bien défini et agréable - sont un vrai plus. Je crois que j'aurais du mal à me passer d'un écran orientable à présent tant cela rend certaines photos plus faciles à prendre.

Niveau qualité d'image, rien à redire. Avec un bon objectif, le piqué est au rendez-vous. La montée dans les ISO est dans la moyenne pour cette gamme (aucune difficulté jusqu'à 3200 ; à 6400 c'est propre après le post-traitement et le 12800 reste exploitable si on en fait pas de gros tirage). Niveau plage dynamique, on est un peu en deçà des ténors du genre (Nikon D7200, Pentax k-3 II) mais cela reste très bon et à l'usage, je n'ai jamais eu de difficulté sur ce point.

Niveau défauts, je trouve l'esthétique un peu en dessous de ce qui se fait notamment chez Olympus. Ce n'est pas dramatique mais un APN, ce n'est pas que des caractéristiques ! Autre défaut un peu plus gênant, ce sont les vibrations qui peuvent être provoquées par l'obturateur à certaines vitesses. Rien de dramatique cependant, on a la possibilité d'utiliser l'obturateur électronique si le cas se présente. Panasonic a même sorti une mise à jour qui permet de laisser le boitier choisir. Cela ne m'a jamais empêché d'avoir des photos bien nettes.

Avis de Anthony B. (25 août 2016)
EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile
Super GX8

MERCI a l'équipe DIGIT PHOTO.....Super appareil a photo les photos faite de jour comme de nuit sont parfaite avec ou sans flash même les photos d'une etoile sont parfaite

Avis de Bernard B. (29 juillet 2016)